top of page
Buscar

Ana Carla Maza, un violoncelle et la palpitation des rythmes caribéens« Promesses de 2023 » (5/12).




Elle arrive le pas léger, les yeux rieurs. En un quart de seconde, vous savez : Ana Carla Maza, violoncelliste et chanteuse cubaine de 27 ans, vivant entre Paris (le plus souvent) et Barcelone, croque la vie à pleines dents. Dans ce café parisien où nous la rencontrons, juste avant les fêtes, ses mots fusent : « J’aime être totalement dans le moment présent. Je le chante d’ailleurs dans une de mes nouvelles chansons (Cumbia del Tiempo). Il ne faut pas trop penser au passé parce que l’on devient triste, et pas plus au futur, qui peut vous angoisser. Il faut juste vivre avec joie le présent. » Dans une autre (Fiesta), un merengue, genre musical et danse de la République dominicaine, elle écrit : « Je n’ai pas peur de vieillir, je préfère que mes printemps passent, en dansant et profitant des bonheurs de la journée. »

Journées qu’elle commence par un petit rituel : « Quand je me lève j’écris trois pages dans un cahier. Ce n’est ni un roman ni de la poésie. Juste ce qui me vient à l’esprit. Trois pages de liberté et de création tranquille. Ça me fait du bien. » Depuis son enfance, elle écrit ainsi ses « pages matinales ». « Un jour, peut-être, j’en ferai quelque chose… » Les deux chansons qu’elle vient d’évoquer figureront sur Caribe, son troisième album studio, qu’elle s’apprête à enregistrer à Paris, en février.

74 visualizaciones0 comentarios

Entradas Recientes

Ver todo
bottom of page